AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Erzina Galactique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maître du Jeu
Admin


Messages : 201
Date d'inscription : 17/07/2015

MessageSujet: Erzina Galactique   Ven 17 Juil - 18:21

L’Erzina Galactique


Histoire

AAALors de la première rencontre entre deux espèces arrivées à l’ère galactique, les Delianiens et les Idekos, ces deux peuples se firent la guerre ; une guerre qui dura des décennies et provoqua un nombre incroyable de morts. Des dizaines de millions de personnes périrent lors du conflit et l’utilisation d’armes de destructions massives entraîna l’extinction de plusieurs espèces qui auraient pu évoluer et devenir des races intelligentes dans l’avenir. Plusieurs mondes qui, autrefois, abritaient la vie sont devenus des mondes inhabitables où règnent un hiver nucléaire permanent. Après plusieurs années de conflit, les Idekos et les Dalianiens s’assirent à la table des négociations mais se trouvèrent face à une situation des plus étranges : aucun peuple ne savait pourquoi la guerre avait été déclarée. Ils s’étaient combattus dès l’instant de leur rencontre, prenant peur car ils n’avaient jamais rencontré d’autres espèces intelligentes. Il fut décidé d’un partage des territoires galactiques connus et la création d’un organe chargé de conserver la paix, afin de ne pas reproduire les événements de la première guerre galactique, qui causa la mort de près de deux cent millions de personnes.
AAAQuelques siècles plus tard l’on découvrit les Opedelmos. Cette race de nature pacifique s’intégra très rapidement et eut de très bonnes relations avec les deux races dominantes. Au fur et à mesure des années, l’organisation qui devait maintenir la paix par la diplomatie évolua et gagna en puissance, notamment grâce à l’action des Opedelmos, partisan d’un pouvoir suprême qui superviserait toute la galaxie. A cette époque, l’équilibre galactique est solide et nul ne croit au retour d’une grande guerre, ce qui bloque quelque peu l’évolution de l’organisme de surveillance de la paix galactique.
AAAC’est avec la découverte des Telans que changea la donne. Dès les premiers instants, cette race n’eut de cesse de pousser la provocation vis-à-vis des autres peuples galactiques. Ils rejoignirent bien sûr le programme de paix galactique, mais n’appliquèrent jamais aucune des clauses, et l’organisme chargé de maintenir la paix ne disposait pas des pouvoirs nécessaires afin de les contraindre à respecter ces clauses. Après plusieurs décennies de multiples provocations, la guerre éclata. Les Idekos, les Dalianiens et les Opedelmos s’unirent contre les Telans mais ceux-ci, grâce à leur puissance militaire remarquable et à leur monde unifié dans un grand Etat Totalitaire, tinrent bon. A nouveau la galaxie assista à des massacres et à des scènes de guerre atroce. Là où les coalisés tentaient d’épargner au mieux les civils et interdirent l’usage d’armes nucléaires à la surface des planètes, les Telans massacraient tout sur leur passage et instauraient leur dictature partout où ils prenaient pied. Durant les premières années, les Telans prirent de nombreuses colonies frontalières peu peuplées et installées depuis peu et n’eurent aucun problème mais, au fur et à mesure du temps, ils furent confrontés à un grand problème dans les territoires Opedelmos : la Résistance.
AAAIl est communément admis aujourd’hui qu’un Opedelmo sur trois a rejoint la Résistance contre les Telans, mais ce sont des chiffres officiels crées de toute pièce ; la vérité est qu’au moins un Opedelmo sur deux avait alors rejoint la Résistance. Extrêmement attaché à la liberté et à la fraternité, les mondes où cette race était plus implantée furent l’un des facteurs décisifs de la défaite Telan. Ces derniers perdirent de nombreux soldats et de nombreuses ressources à tenter de maintenir la paix dans les territoires occupés, laissant du temps aux armées des coalisés pour se regrouper et se reconstruire. De plus, cette résistance fut un regain d’espoir considérable pour le reste de la galaxie et on assista à l’apparition d’une résistance organisée dans les territoires Idekos conquis, bien qu’elle n’eue jamais qu’une ampleur minime comparée à la résistance Opedelmo. La coalition galactique l’emporta finalement avec le bombardement de la station spatiale Endeka, où se réfugiait le tyran Telan après la chute de sa planète-capitale. Les conséquences de ce conflit furent nombreuses :
AAALes Telans mirent des décennies à se relevé. On leur imposa le modèle démocratique Ideko (assez proche du modèle démocratique Humain) et ils intégrèrent la politique galactique en étant extrêmement mal vu par les autres peuples. Les Opedelmo acquirent une réputation de combattants de la liberté partout dans la galaxie et il est toujours communément admis aujourd’hui que la race Opedelmo ne peut être asservie. Enfin, l’on assista à la naissance de la Première Assemblée, premier organisme politique qui unissait toutes les races de la galaxie ; néanmoins, cet organe restait très faible et n’avait, dans la pratique, que trop peu de pouvoirs.
AAASuite à cela, plusieurs événements forcèrent les peuples galactiques à fonder un gouvernement galactique bien établis. Il fallait instaurer une cohésion politique, les frontières s’étendant de plus en plus loin, ainsi qu’une cohésion administrative ; de plus, les différentes monnaies (certaines races avaient une monnaie par planète colonisée !) étaient en train de paralyser totalement l’économie ; les forces armées étaient trop éclatées et aucune harmonie stratégique et tactique n’existait ; enfin, la pression des Opedelmo, les grands héros de la guerre contre les Telans, permis l’abolition de la Première Assemblée, après quelques décennies seulement, pour créer l’Erzina Galactique tel qu’on le connaît aujourd’hui. L’Erzina instaura immédiatement le Crédit Galactique comme monnaie unique et consolida la puissance de chaque race. Il s’avère que le système était très bon et, durant les premières décennies, le Triumvirat élu était toujours, sans exception et ce à chaque mandat, composé d’Opedelmo. Cette race oeuvrant pour la paix galactique et dans l’intérêt des populations plutôt que pour le pouvoir et l’argent, ils permirent de grandes avancées. Dans les débats à l’Assemblée, lorsque les représentants Opedelmo parlaient, la majorité se ralliait à eux en permanence et, dans la pratique, ce sont eux qui avaient le pouvoir et qui permirent à l’Erzina Galactique de connaître son premier apogée.
AAANéanmoins, après quelques temps, ce grand gouvernement entama la colonisation d’une région à l’ouest de la galaxie, récemment découverte, que l’on nomma le Voile. Dès les premiers instants des événements étranges eurent lieu : des vaisseaux partis en exploration ne revinrent jamais et l’on perdit tout contact avec eux. Certains parvenaient à garder le contact pendant un bref moment après qu’ils aient disparus de tous les écrans : ils disaient qu’un choc électromagnétique avait paralysée leurs vaisseaux.
AAALa tension monta entre les races. Il existait deux camps : ceux favorables à une attaque massive, et ceux favorables à un arrêt simple de la colonisation du secteur. Les débats s’éternisèrent et, finalement, aucun des deux camps ne l’emporta. Une flotte gigantesque sortit d’hyperespace aux frontières Delaniennes et, sans avoir aucun contact avec ces derniers, elle lança le bombardement orbital de la première colonie rencontrée. Les vaisseaux de cette flotte étaient étranges et leur conception était totalement inconnue des races de l’Erzina ; leur logique même échappait aux meilleurs techniciens connus.
AAAIl fallut donc répondre à cette agression et le gouvernement galactique monta une armée de coalition qui mit du temps à être créée. Les Delaniens, eux, agirent immédiatement en mettant à disposition l’intégralité de leurs forces armées, mais les autres races préférèrent débattre ou n’envoyer qu’une maigre force militaire. La plupart des gouvernements estimaient que cette guerre n’était pas la leur, que seuls les Delaniens étaient touchés et que la paix galactique n’était pas menacée par cette agression. Même les Opedelmo restèrent à l’écart du conflit, laissant les Delaniens livrés à eux-même, jusqu’à ce qu’une flotte de ces étranges envahisseurs parviennent à leurs territoires sans emprunter les routes d’hyperespace, chose impossible normalement. L’alerte fut déclarée, mais plusieurs planètes furent exterminées avant que l’armée Opedelmo ne soit rassemblée. Devant cette démonstration de force, les deux autres races décidèrent d’intervenir, craignant pour leur sécurité. La troisième grande guerre galactique venait d’éclater, mais celle-ci risquait fortement de se soldée par la défaite de l’Erzina à cause de la puissance des forces adverses. Les Xaer, noms donné aux envahisseurs, étaient incompréhensibles : ils étaient de forme vaguement humanoïde mais avaient des antennes pour communiquer entre eux, et leur intelligence individuelle semblait très réduite contrairement à leur intelligence collective, extrêmement développée. Au combat, il y avait une symbiose entre tous les Xaers présents sur le champ de bataille qui leur permettait de restait en contact permanent sans possibilité de capter les transmissions et qui leur offrait la possibilité de réfléchir à une stratégie commune très rapidement tout en combattant en même temps.
AAADurant le conflit, les premiers vaisseaux Ardaks apparurent dans l’espace de l’Erzina. Pris au départ pour des envahisseurs, ils furent finalement accueillis en amis et leurs forces militaires encore fraîche furent immédiatement appelées sur le champ de bataille. Encore intact, la force de frappe Ardak permis de redonner espoir aux combattants et apporta un souffle nouveau à l’armée galactique alors qu’elle semblait sur le point de céder. Cette aide inopinée permis de remporter la guerre en prenant les Xaers à revers sur tous les fronts et en exterminant toutes les poches de résistance. Sur toutes les planètes conquises, on découvrit des villes en ruine et des camps dans lesquels les races soumises étaient envoyés. Dans ces camps, les espèces conquises devaient travailler jusqu’à la mort pour construire les armes et les vaisseaux des envahisseurs, mais aussi s’occuper de leur progéniture. Les Xaers avaient deux modes de reproduction, tous deux entièrement artificiels : la création de créatures en cuve à partir de technologies totalement inconnues, ou la conversion d’autres espèces intelligentes en Xaers au moyen de technologies tout autant inconnues. Il ne restait que peu de prisonniers sur les planètes conquises ; ils furent libérés et ces camps subirent des bombardements massifs.
AAALa guerre se poursuivit jusque dans le Voile, là où se trouvaient les mondes Xaers. Ces derniers furent atomisés par les Ardak, qui ignorèrent les lois de l’Erzina interdisant les armes de destructions massives lors des conflits – ils se défendirent en disant qu’ils ne faisaient alors pas encore partis de l’Erzina – qui poussèrent le combat jusqu’à l’extermination totale des Xaers. Lorsque ceux-ci se rendirent sans condition, les Ardak firent prisonniers l’ensemble de la race Xaer et mis en place des camps de la mort sur leurs propres planètes ; camps de la mort qui étaient gérés par les Xaers eux-même, désormais totalement soumis aux envahisseurs.
AAAAprès cette grande victoire, les Ardak devinrent la nouvelle race dominante de la galaxie, dépassant les Opedelmo. Ils conservèrent les avancées de ces derniers mais développèrent toute la partie militaire et la colonisation de nouveaux mondes durant leurs décennies de pouvoir. Ils finirent par tomber eux-aussi quand l’Assemblée décida d’arrêter de voter en permanence pour des élus Ardak. La situation politique se stabilisa et le Triumvirat fut de plus en plus régulièrement composé de représentants de trois races différentes, tandis que les débats à l’Assemblée devinrent plus virulents, sans que des majorités claires n’apparaissent.
Après cela, l’Humanité fut découverte par les Ardak. Elle fut acceptée dans l’Erzina Galactique sans trop de problèmes au début mais, bien vite, plusieurs problèmes apparurent : la démographie Humaine était sans pareille à travers la galaxie, et la seule race qui pouvait rivaliser démographiquement avec l’Humanité étaient les Xaers autrefois. De nombreuses races furent extrêmement inquiètes de cette croissance démographique et l’Erzina décida de permettre aux Humains de coloniser l’espace Ardak, ce qui déboucha sur une guerre sanglante entre les Ardak et les Humains. Il faut savoir que, dans la galaxie, toutes les races étaient d’accords pour estimer que les Humains étaient une race « inférieure ». Le jeu politique galactique est entaché d’un racisme extrêmement présent envers toutes les races, mais les Humains semblaient être devenus les cibles préférées de tous, car ils paraissent faibles aux premiers abords. Leur victoire contre les Ardak, héros de la guerre contre les Xaers, avec des forces inférieures en nombre changea ce sentiment de supériorité en sentiment de crainte, et le racisme se mua en Humanophobie. La Fédération devînt le géant endormis de la galaxie et l’Assemblée lui permis de coloniser des mondes dans tout l’espace de l’Erzina, à la condition de soumettre la libération de ces colonies à un débat à l’Assemblée une fois les dix millions d’habitants atteint.

Fonctionnement de l’Assemblée

AAAL’Erzina fonctionne sur la base d’une Assemblée élue. Cette Assemblée se compose de représentant de chaque gouvernement indépendant de la galaxie, élus par le peuple de ces gouvernements pour les représenter. Le nombre de représentants de chaque gouvernement est décidé par sa population, à raison d’un représentant tous les dix millions d’habitants. Les élections ont lieu tous les dix ans.
AAAContrairement à ce que l’on pourrait penser, les gigantesques groupes raciaux ne sont pas unis et fédérés autour des mêmes idées politiques à l’Assemblée. Les représentants de la Fédération, par exemple, sont le groupe le plus nombreux de l’Erzina, mais sont aussi les plus divisés. Voyons les différentes factions présentes à l’Assemblée :

AAA• Les « Galaxistes » sont partisans d’une galaxie unie autour d’un gouvernement fort. Ils prêchent le fait qu’il n’existe pas différente race dans la galaxie mais que toutes les espèces intelligentes sont semblables et devraient vivre en harmonie et en cohésion les unes avec les autres. L’un de leur grand projet est de renommer toutes les races intelligentes pour que toutes s’appellent les « Galaxiens ». Ardant défenseurs des droits des primitifs, ils estiment que chaque planète où une civilisation intelligente existe doit devenir un lieu protégé et non-colonisable pour permettre à ces peuples d’évolués. Enfin, ils sont partisans d’une démilitarisation complète des races en elle-même et prône l’armée galactique unie, une armée gérée directement par l’Erzina et non-plus dépendantes des armées de chaque gouvernement.
AAA• Les « Confédérés » sont l’opposer des Galaxistes : ils trouvent que l’Erzina est déjà trop centralisateur et sont partisans d’une grande décentralisation, avec un retour à la Première Assemblée sans pouvoirs réels. Ils pensent que chaque Etat devrait être totalement libre et non pas soumis à des sanctions de l’Assemblée, et que le gouvernement galactique ne doit gérer que la diplomatie et la guerre contre des ennemis outre-Erzina. Ils sont également partisans de l’idée selon laquelle la paix globale ne peut pas existée, et pensent qu’il faudrait autoriser les guerres entre Etat membre du gouvernement galactique, tant qu’elles sont régulées (pas d’armes de destructions massives, pas de vaisseaux plus grands que des frégates, limitation du nombre de soldats et de vaisseaux engagés dans la guerre). Enfin, ce camp est majoritairement composé de représentants pensant que chaque race doit garder son indépendance propre vis-à-vis des autres et que les cultures ne doivent pas être mêlées.
AAA• « Terra Prima » et « Ardaki Yia » sont deux formations politiques différentes et bien séparées, mais qui sont similaires en tout point sauf un seul : leur but final. Terra Prima défend ardemment la supériorité Humaine sur la galaxie et pense que les Humains sont une race supérieure, seule habilité à diriger l’Erzina. Ils voient au pouvoir un Président Humain, au-dessus du Triumvirat et de l’Assemblée qui n’auraient quasiment plus de pouvoirs. Les Ardaki Yia sont exactement pareil mais pour les Ardak.
AAA• Les « Economistes » sont les partisans d’une grande corpocratie galactique. Pour eux, le pouvoir ne doit pas appartenir à des représentants élus mais aux dirigeants des corporations les plus puissantes de la galaxie. Ils proposent de supprimer le Triumvirat et de le remplacé par les dirigeants des dix corporations les plus puissantes qui existent. L’Assemblée compterait des représentants des peuples mais, surtout, des représentants des corporations et des entreprises galactiques. Ils prônent le libre-marché total et pensent que le gouvernement galactique ne devrait avoir à charge que l’armée et les représentants de l’ordre, et que le marché en lui-même doit pouvoir gérer le reste.
AAA• Les « Impérialistes » sont les partisans de la création d’un grand Empire Galactique. Ils pensent que seule une unification des forces armées de l’Erzina pour créer la Grande Armée Galactique et soumettre toutes les races à l’Empire, afin de l’étendre jusqu’aux confins de la galaxie et même au-delà, est le seul moyen d’assurer la pérennité du système. Leur idéologie politique est très dictatoriale, avec la domination d’un guide pour mener l’Empire jusqu’à la victoire. Etrangement, on retrouve certains points des idées des Galaxistes chez les Impérialistes, quoi que légèrement modifiées : ils pensent que tous devraient s’appelés les Galaxiens, de gré ou de force, afin de créer une seule race suprême et d’en finir avec toutes les divisions qui frappent l’espace de l’Erzina ; les races refusant de devenir Galaxiennes seraient exterminées. De plus, ils veulent laisser les races primitives se développées jusqu’à l’ère spatiale, en les observant et éventuellement en les aidant et en les mettant sur la voie de la guerre et de l’Empire pour, lorsqu’ils arriveront à l’étape fatidique, les forcés à intégrer l’Empire ou les exterminées. Cette faction apparaît peu sur le devant de la scène car le gouvernement a encore en mémoire la guerre contre les Telans, qui voulaient unifier la galaxie sous leur règne, et celle contre les Xaers.
AAA• Les « Numériciens » sont partisans d’une démocratie numérique, qui est le concept le plus proche de la démocratie directe qui puisse exister. Ce mode de gouvernement supprimerait l’Assemblée et le Triumvirat pour instaurer un gouvernement qui ne fait qu’appliquer les décisions prisent sur des chats de discussion galactique que n’importe qui peut rejoindre afin de débattre. C’est une Intelligence Virtuelle, une I.V (qui ne sont pas considérées comme des I.A car elles ne sont pas dotées de conscience) qui se charge de présider les débats. Tous ceux qui le veulent peuvent demander la parole pour donner leur avis puis, au bout d’un certain temps de dialogue (dépendant de l’urgence de la situation, certains débats peuvent durer un mois), tous les habitants sont invités à voter pour les solutions proposées. Ce mode de gouvernement est d’ores et déjà appliqué dans certaines colonies Opedelmos.
AAA• Les « Indépendants » sont les conservateurs de l’Assemblée. Ils pensent que le système actuel est très bien et qu’il n’y a pas de raison d’en changer.

AAALes factions de l’Assemblée ne sont pas des partis politiques établis, avec des cartes de membre, des bureaux de direction etc… Elles ne sont que des courants de pensée pour catégoriser les représentants. Un représentant qui suit le courant Numéricien depuis deux ans peut très bien, lors d’un débat, rejoindre le camp des Impérialistes car il se retrouve plus dans leur manière de penser pour ce débat précisément.

Triumvirat

AAALe Triumvirat est élu par l’Assemblée : chaque président est élu indépendamment des deux autres à la majorité des votes. Les trois présidents élus ne peuvent se revendiquer d’aucune faction politique après leur élection. Les élections ont lieu tous les dix ans.
AAALes trois membres du Triumvirat président tour à tour les débats de l’Assemblée et ont quelques pouvoirs, mais le poste de président dans l’Erzina Galactique est surtout entouré de beaucoup de prestige pour les Etats d’où ils viennent. Généralement ces Etats reçoivent plus de subventions que les autres et fournissent plus de fonctionnaires dans l’administration galactique. Ils fournissent également le plus de commandants en cas de guerre galactique, et toute attaque contre eux entraîne une riposte immédiate de l’ensemble du gouvernement galactique. Au final, le poste de président au Triumvirat auréole leurs Etats d’origine de prestige et leur offre quelques avantages vis-à-vis des autres Etats mais reste un poste honorifique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://greatgalaxianwar.forumactif.org
 
Erzina Galactique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Great Galaxian War :: Avant de jouer :: Encyclopédie Galactique-
Sauter vers: